Règlement général des études

Notre Ecole est un service public qui doit permettre à chaque élève qui la fréquente, la réussite scolaire et personnelle et qui l’aidera à construire, à maîtriser connaissances et compétences à sa mesure.

Le règlement des études demandé par le « Décret Missions » de juillet 1997, définit :

  • Les critères d’un travail scolaire de qualité.
  • Les procédures d’évaluation et la communication des résultats.
  • S’adresse aux élèves et à leurs parents. (Art.78 du décret « Missions »)
  • Il s’inscrit dans la lignée du projet éducatif et pédagogique du Pouvoir Organisateur et pourra être adapté en fonction de la mise en route de nouveaux objectifs.

Informations à communiquer par les titulaires aux élèves en début d’année pour autant que cela soit possible (niveaux d’âge)

  • Les compétences et savoirs à développer.
  • L’existence des socles de compétences pour le primaire et le nouveau référentiel pour le maternel.
  • Les moyens d’évaluation.
  • Le matériel que l’enfant doit avoir en sa possession.

Attitudes et comportements attendus de l’élève pour un travail de qualité :

Ceci concerne : les leçons collectives, le travail individuel ou en groupe, les travaux de recherches ou des préparations à remettre, les moments d’évaluation, les travaux à domicile (art.78)

Tout élève, s’il veut être acteur de sa vie scolaire, ce qui est le critère de la réussite, devra développer les capacités relationnelles et instrumentales suivantes. Il sera initié par les activités organisées en classe ou en cycles. Il pourra compter sur la collaboration effective des enseignants et de ses pairs.

  1.  le sens des responsabilités qui se manifestera entre autres par : l’écoute, l’attention, le respect des autres et de l’environnement, l’expression de ses sentiments, la prise d’initiative, la remise en question et l’acceptation de la conséquence de ses actes, le souci du travail bien fait…En équipe, nous avons réalisé une charte de vie pour permettre à l’élève d’être actif.
  2. l’acquisition progressive d’une méthode de travail personnelle et efficace : s’exercer à l’autonomie, gérer son temps de travail, ses loisirs, établir un planning de semaine, remettre ses cours à jour, veiller à l’ordre dans son cartable, ses fiches, sa documentation…
  3. la capacité à s’intégrer dans une équipe et à œuvrer solidairement à l’accomplissement d’une tâche : en s’exerçant à l’entraide, à l’accueil des idées des autres, au partage des savoirs, des expériences réussies, à la persévérance, à la négociation, à la gestion des conflits…
  4. le respect des consignes données : ce qui n’exclut pas l’exercice critique selon les modalités adaptées au niveau de l’enseignement : se mettre directement au travail, réaliser les tâches demandées, mettre en pratique les conseils reçus, s’exercer à l’argumentation, s’informer et commenter la presse enfantine présente ou exploitée en classe : Bonjour, Dauphin, Tremplin, Journal des Enfants, articles de Presse et informations audio-visuelles.
  5. le soin dans la présentation des travaux, quels qu’ils soient.
  6. le respect des échéances, des délais.

Les apprentissages réalisés dans l’enseignement maternel, au rythme propre de chaque enfant, sont une phase importante qui prépare aux apprentissages ultérieurs des socles de compétences.

L’évaluation :

Dans l’école de la réussite, l’enfant a le droit à l’erreur, il doit être encouragé à développer au maximum ses possibilités. Les enseignants mettent en place plusieurs types d’évaluation.

  • L’évaluation formative : elle est effectuée en cours d’activité et vise à apprécier le progrès accompli par l’élève et à comprendre la nature des difficultés qu’il rencontre lors d’un apprentissage ; elle a pour but d’améliorer, de corriger ou de réajuster le cheminement de l’élève ; elle se fonde sur l’autoévaluation. (Décret « Missions »)
  • Les épreuves à caractère sommatif : Epreuves situées à la fin d’apprentissage et visant à établir le bilan des acquis des élèves (Décret « Missions »). Par « séquence d’apprentissage », il faut comprendre un ensemble de plusieurs activités d’apprentissage portant sur une même compétence et s’étalant dans un laps de temps relativement court. Ce bilan n’a de sens que lorsque l’apprentissage est suffisamment avancé, assuré.
  • L’évaluation certificative : elle débouche soit sur l’obtention d’un certificat, soit sur une autorisation de passage de classe ou d’accès à un nouveau degré. (Décret « Missions »)
    L’épreuve du Certificat d’Etudes de Base (CEB) en 6é primaire intervient dans la délibération du certificat « CEB » qui sanctionne les études de l’enseignement fondamental.
    Le jury de l’école (composé de la direction, de la titulaire de classe et d’une autre enseignante) exerce une fonction délibérative, se prononce à partir du dossier de l’élève, de ses résultats en fin de cycle pour autant qu’un des résultats en mathématique, en français ou en éveil 50%.
  • En fin de cycles : 2e primaire, 4e primaire et pour seconde langue et éveil religieux en 6é primaire, des épreuves externes non certificatives nous indiquent si les compétences définies dans les socles sont acquises pour l’insertion sociale et la poursuite des études en tenant compte également du travail réalisé en classe.
    L’évaluation certificative de base (CEB) détermine l’obtention du certificat si les élèves obtiennent 50% en mathématique, en français et en éveil.
    Si non, le jury de l’école (composé de la direction, de la titulaire de classe et d’une autre titulaire) exerce une fonction délibérative. Il se prononce à partir du dossier d’élève (bulletin de fin de 5éme primaire), de ses résultats en fin de cycle et du rapport du titulaire de classe.
    Cette commission statue à la date donnée par la Fédération Wallonie Bruxelles sur l’attribution du CEB et ce avant le 30 juin. La décision est prise à la majorité des voix. En cas de parité, le président (la direction) décide.
  • Dans le courant du mois d’octobre, des évaluations non certificatives (dans une discipline bien précise) sont mises en place par la Fédération Wallonie Bruxelles en P3 et P5 pour permettre de faire un état des lieux pour chaque élève par rapport aux autres élèves de la Fédération Wallonie Bruxelles et permettre ainsi aux enseignants de mettre en place de la différenciation pour atteindre les objectifs demandés.
  • Nous ajoutons une évaluation du comportement dans l’école avec notre « Charte de vie ».
L’absence lors des évaluations :
  • Si elle est justifiée : (certificat médical ou document signé par les parents) : l’enseignant décidera avec l’élève de la meilleure marche à suivre, en fonction de ses résultats antérieurs, de l’importance de la matière concernée.
  • Si elle n’est pas justifiée : l’élève présentera le contrôle non fait dès la première heure du cours concerné ou en cas d’examen, au moment prévu par le titulaire.

Les travaux à domicile :

« Doivent être adaptés au niveau de l’enseignement.
Ils doivent toujours être réalisés sans l’aide d’un adulte.
Si des documents ou des ouvrages de référence doivent être consultés, l’école s’assure que chaque élève pourra y avoir accès, notamment dans le cadre des bibliothèques publiques » art 86

Ils pourront prendre différentes formes suivant les classes : travail journalier, hebdomadaire ou en 2 ou 3 fois par semaine et limités dans le temps suivant les degrés.

Ils porteront sur différents contenus : recherche de documents, questionnaire à créer, préparations d’activités, constructions, matières enseignées à fixer, rappel des notions, travail de classe à terminer, mémorisation de synthèse, de résumés, de poèmes….

Les critères d’évaluation pris en compte : respect des délais et consignes, présentation et soin, sérieux du travail accompli et des corrections demandées.

Pour le cours d’éducation physique :

Le cours d’éducation physique fait partie intégrante du programme d’études, il est donc obligatoire.

Les présences sont prises à chaque cours, une cote de régularité fait partie de l’évaluation.

Il existe plusieurs types d’excuses.
  • Excuses parentales
    Votre enfant est dans l’incapacité de participer activement au cours d’éducation physique, un justificatif peut être rédigé par un des parents ou une personne responsable. (Deux excuses au maximum sont acceptées par période)
  • Certificats médicaux
    Votre enfant est malade ou blessé, il est dans l’incapacité de participer activement à un ou plusieurs cours, un certificat est délivré par un médecin ou responsable de la santé pour une durée bien déterminée. Ce CM doit être remis au professeur dès le début de l’incapacité.

En aucune manière, une excuse ou un certificat médical ne dispense l’élève de sa présence au cours sauf exception. La présence à tous les cours lui permet de réintégrer plus facilement les apprentissages abordés durant la période d’incapacité. Il est attentif à ce qui se dit et se pratique au cours ; de plus, il peut, suivant son état de santé, arbitrer, aider, placer ou ranger le matériel…

Bien entendu, l’élève qui est en incapacité pour plusieurs séances ne sera jamais pénalisé. La santé des enfants est primordiale et les documents officiels médicaux sont des excuses justifiées. Il est important pour moi de les protéger. Dans ce même ordre d’idées, je demanderai à vos enfants de rester patients, même si parfois l’activité leur donne très envie. Il vaut mieux respecter l’avis d’un professionnel plutôt que de recommencer trop tôt.

Tenue pour la piscine : un maillot, un essuie et un bonnet dans un sac.
Tenue sportive pour la salle : l’élève est tenu d’avoir une tenue sportive adéquate et décente (les filles enlèveront leurs bijoux et noueront les cheveux longs).

L’enseignant vous propose deux choix :


Votre enfant arrive déjà le matin en tenue de sport souple et légère (jogging) avec des baskets. Il est donc tout à fait en ordre pour le cours d’éducation physique.
Votre enfant est en tenue de ville et prend son sac avec ses affaires de sport. L’habillement est un apprentissage pour les plus petits. Ils doivent passer par là. L’enseignant prendra le temps d’apprendre à chacun à gérer son temps pour faire ça dans les délais.

La tenue idéale :

  • Short ou pantalon de sport (en fonction de la météo
  • T-shirt souple (pas de chemise), il existe aussi le T-shirt de l’école.
  • Chaussures de sport (pas de talons ni de bottes)

Les trajets vers des infrastructures sportives extérieures (Centre Sportif, …) se font toujours en groupe classe et avec le professeur (question d’assurance et de sécurité).

Les élèves de 1ére, 2ème, 3ème et 4ème « primaire » partent en bus à la piscine, tandis que les élèves de 5ème et 6ème « primaires » y vont à pied avec la titulaire de classe et le professeur d’éducation physique.
Quant aux élèves de maternelle qui ont 4 ans et qui mesurent 1m. peuvent également aller à la piscine et ils s’y rendent en bus également.
Respect des infrastructures sportives : la salle, le terrain de sports, les douches, le matériel…

Afin que cela reste un lieu de travail correct et de bien-être, dans la salle de sports :

  • Il est interdit d’y manger et d’y boire (sauf de l’eau).
  • Il est interdit d’y entrer en chaussures de ville > prévoir des chaussures de sport.

Matériel sportif : il coûte cher. Dès lors, tout élève surpris à dégrader ou casser du matériel sera sanctionné > remboursement du (des) dégât(s) occasionné(s).

L’évaluation

La cote d’éducation physique est le reflet des capacités sportives de votre enfant. Mais pas seulement.
En effet, notre objectif n’est pas d’en faire tous des champions, mais bien de les amener chacun à une pratique régulière du sport et de développer leur estime de soi.

Je m’attarderai principalement sur 3 volets déclinés comme suit :

  1. Les facultés propres de chacun.
    Ex : Les habilités gestuelles en fonction des grilles définies par les fédérations scolaires.
  2. Leur investissement dans leur travail et leur progression.
    Ex : L’enfant fait de son mieux, même s’il éprouve certaines difficultés. Des progrès sont évidents. Ou à l’opposé, l’enfant plutôt doué qui n’essaie pas de progresser…
  3. Leur tenue adéquate
    Ex : Il a tout sauf ses chaussures. Il a oublié son sac pour la première fois…

Avenue de La Salm, 17 4980 Trois-Ponts - Tél : 080/68 40 69

© Institut Saint-Joseph Trois-ponts - Design by HappyCom - Crédits photos : Cvisuels